La vaccination du Lapin

lapinou

Tout comme le chien ou le chat, le lapin doit être vacciné de façon préventive contre certains types de maladies

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les lapins d’élevage ne sont pas les seuls à être concernés par la vaccination, notamment lorsqu’il s’agit de pathologies transmises par l’intermédiaire d’insectes piqueurs.

Quelles maladies la vaccination du lapin prévient-elle?

La Myxomatose

puce-4 La myxomatose est une maladie virale qui peut prendre deux formes

arrow-blue2 une forme respiratoire
arrow-blue2 une forme nodulaire

Un lapin de compagnie, même s’il ne vit qu’à l’intérieur, pourra être concerné par la forme nodulaire de la myxomatose puisqu’elle se transmet par l’intermédiaire d’insectes piqueurs (moustiques, puces…)

Le lapin contaminé présente des nodules cutanés sur la face et en région ano-génitale.

Il s’agit d’une maladie difficile à soigner et mettant en jeu le pronostic vital de l’animal.

puce-4 La primovaccination contre la myxomatose

Elle est réalisée dès l’âge de 28 jours.
Elle peut être renouvelée 6 à 8 semaines après la première injection puis les vaccins suivants sont réalisés tous les 4 à 6 mois en fonction du vaccin employé et des risques de contamination de l’animal.

Comme pour tout type de vaccination, une intolérance au vaccin peut apparaître.
Elle va d’une simple réaction locale au niveau du point d’injection à une atteinte plus générale avec baisse d’appétit, fatigue et fièvre…

N’hésitez pas à prendre contact avec votre vétérinaire si vous constatiez ce type de réaction chez votre lapin.

La Maladie Virale Hémorragique

puce-4 La maladie virale hémorragique est une affection engendrée par un virus qui se transmet

    arrow-blue2  soit par contact direct de l’animal avec un lapin contaminé ou son cadavre,
    arrow-blue2  soit de manière indirecte par de l’eau contaminée, le matériel utilisé ou encore par des aliments (légumes du potager, paille ou foins) apportés de l’extérieur …

Il n’est pas exclu que les insectes puissent jouer un rôle de vecteur.

puce-4 Les symptômes associés à cette pathologie sont peu caractéristiques

    arrow-blue2  il peut s’agir au départ d’une simple fièvre, associée à une fatigue générale et une baisse d’appétit, mais l’apparition de troubles respiratoires, digestifs ou de saignements peut également survenir.

    arrow-blue2  Parfois, le lapin meurt subitement, sans avoir présenté aucun symptôme.

Il n’existe malheureusement pas de traitement contre la maladie virale hémorragique et elle s’accompagne inévitablement de la mort rapide du lapin infecté.

Le vaccin étant très bien supporté, il est conseillé de vacciner tous les animaux, y compris les lapins présentant peu de risques de contamination.

En fonction du vaccin utilisé par votre vétérinaire, l’injection de primovaccination pourra être réalisée à partir de l’âge de 4 semaines et sera suivie de rappels annuels ou bisannuels.

En complément de la vaccination, il est conseillé d’administrer à votre animal un traitement antiparasitaire pour son action contre les insectes piqueurs.

Votre vétérinaire vous conseillera un produit antiparasitaire efficace et ne présentant aucun risque pour le lapin.

 

© Copyright Vetup 2011